Violences faites aux animaux : deux nouvelles situations qui poussent à l’indignation

Les humains ne sont pas les seuls susceptibles d’être victimes de violences, les animaux peuvent également en faire l’objet. Ces actes vont d’une simple gravité, d’une petite méchanceté à de la barbarie sans nom. La communauté internationale déplore deux nouvelles situations de maltraitance animale dont nous vous parleront dans la suite de cet article.

Des animaux maltraités dans une ferme à Saint-Ouen-en-Brie

Des gendarmes de Seine-et-Marne ont saisi 129 animaux auprès d’un couple de fermiers. Les animaux étaient gardés dans de très mauvaises conditions et étaient très mal entretenus. Le couple gérant d’une structure spécialisée dans l’événementiel est composé d’un homme âgé de 63 ans et d’une femme âgée de 59 ans.

D’après les constats effectués, il semble que le couple nourrissait très mal les animaux et les gardait dans des conditions contraires aux normes sans aucun soin de santé. Parmi les animaux saisis, on retrouve des araignées, des boas, des iguanes, des poneys, des agneaux, des chiens et des brebis. Comme si cela n’était pas suffisamment horrifiant, des cadavres d’animaux ont également été découverts dans un congélateur.

Cette situation peut être qualifiée de récidive, car l’homme avait déjà pris pour les mêmes fait en 2016.

De la cruauté envers les animaux dans KOH-LANTA

Un candidat de la télé-réalité KOH-LANTA est taxé de cruel envers les animaux par les téléspectateurs. En effet, les téléspectateurs très indignés du comportement du candidat appelé Arnaud ont tôt fait de le dénoncer à l’association PETA.

Dans l’aventure, les candidats sont appelés à pêcher pour se nourrir, mais la pêche fait appel à des techniques simples et pacifiques sans aucun besoin de violence. À la stupéfaction générale, ce candidat indélicat essaie d’attaquer infructueusement une raie avec une machette.

Lorsqu’il constate qu’elle veut lui échapper, il lui lance la machette. Bien que l’animal ait pu s’échapper, on ignore s’il a été blessé. Après cet incident, ce même candidat frappe une murène avec une lance puis se met à la piétiner pendant qu’elle se débat. Maladresse, ignorance ou méchanceté pure ? Nous ne saurions justifier l’attitude de ce candidat.

Author: